SHOOTING BY Sylvain Thiollier

Le Temps ne s'achète pas Bio Rona Hartner

Rona Hartner, le temps ne s'achète pas.


Rona Hartner, que le public a notamment pu découvrir dans Gadjo Dilo de Tony Gatlif, est une artiste complète, pluri-disciplinaire. Dans son art, elle défend avec ferveur la culture et les valeurs de son âme .

Elle vit en France depuis 1997, et a obtenu notre nationalité en 2010. Aujourd’hui, elle a choisi Toulon comme point d’attache. Elle s’impliquera fortement dans la programmation du Télégraphe, cette nouvelle salle de spectacle toulonnaise dont elle est la marraine ( extraits de article Cite des arts 2018 )

https://www.citedesarts.net/communication-detail/rona-hartner-le-temps-ne-s-achete-pas/hartnerart.htm



Rona Hartner se définit elle-même comme une créatrice d’ovnis artistiques.

Née à Bucarest, en Roumanie, d’une famille allemande, elle a débuté sa carrière au théâtre et au cinéma. Depuis elle a joué dans trente-trois films, sorti quatorze albums, peint, dansé, écrit… ( CV ci joint )


Ses premières années d’artiste ont été marquées par sa rencontre avec Tony Gatlif qui la révéla au monde dans son très remarqué Gadjo dilo, où elle partageait la vedette avec Romain Duris. C’est à cette occasion qu’elle resta plusieurs mois en immersion dans une communauté rrom, et embrassa cette culture qu’elle défend aujourd’hui dans le monde entier .

Convertie au catholicisme, elle défend également les valeurs de partage et de bienveillance de la religion à travers ses disques, notamment son dernier, Balkanik Gospel, un mélange entre le sacré du Gospel et l’entrain de la musique tzigane, qu’elle nous présentera le 18 mai 2018 au Pradet à l’Espace des Arts.

Rona :J’ai travaillé pendant onze ans sur Balkanik Gospel. J’ai écrit les textes avec le parolier Claude Lemesle qui a été président de la SACEM. C’est mon complice depuis dix-huit ans, il a travaillé sur mes quatorze albums.


Rona Hartner dans sa longue carrière artistique et cinématographique a travaillé avec de nombreux artistes reconnus : Tony Gatlif, James Ivory, (dans le film le Divorce)


Didier Bourdon ( mme Irma), Xavier Deluc (Tombe D’une Etoile ), Olivier Dahan,( Falling in love ) entre autres, et reçu de nombreux prix d’interprétation, et une nomination en tant que meilleure actrice aux Césars. Habitues des red carpet on la retrouve a Venise- auprès de Marjanne Satrapi ( Poulet aux prunes ) ou en compétitions au Cannes film festival ( Michale Haneke - Le Temps du Loup ).






Rona Hartner :En arrivant en France j’ai eu la révélation qu’il y a un espace où l’on peut affirmer ses origines et ses croyances. C’est un pays laïque, on peut avoir un dialogue plus ou moins piquant, il existe un grand espace de liberté. En arrivant j’ai commencé la peinture, et l’écriture. Mon premier scénario « Je suis née d’une cigogne « de Tony Gatlif reste un film de référence dans le cinema d’art et essai




La France m’a permis de faire un chemin initiatique et m’a fait découvrir mon moi profond. J’ai voulu laisser ma tâche de couleur dans le paysage français. Les Balkans ont un trésor caché que l’on n’exploite pas car la région s’est beaucoup américanisée. Il y a des traditions populaires, un rythme. Ce sont des pays avec une tradition agricole où la tradition orale ne s’est pas perdue. Nos rythmes correspondent aux rythmes de l’Europe. Il y a 25 ans que cela envahit le paysage artistique. Nous sommes à la confluence de beaucoup de cultures. J’ai travaillé avec DJ Click 2004 , DJ Tagada 2013 pour le son urbain balkanik.






En 2008 J’ai créé mon premier album solo le disque « Nationalité Vagabonde « par le message duquel je suis devenue - Membre des citoyens avec un passeport universel et je fus nomme comme artiste appartenant au « Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France »


« Sell-fish » ( 2018 -est un album engagé qui parle de notre culture de communication où l’on se consume. Nous avons fait un jeu de mots entre Sel-fies et fish. Nous sommes aujourd’hui comme des sardines, une marchandise qui s’emboite dans un téléphone, qui se met sur le marché. On perd notre vie, notre temps, et le temps ne s’achète pas. Je pensais qu’en France on réalisait plus tout cela, mais ce n’est pas le cas. C’est un album doux-amer : il a la pêche, ça danse, ça chante mais derrière le message est fort .Je suis également contre la destruction massive des forêts en Roumanie.



le prochain album Eternity est déjà prêt. Sortira en 2021 Il sera créé avec l’association « I’Testify » avec laquelle je travaille actuellement .Je signe tous les arrangements avec Stéphane Bernard, un artiste local. J’aime m’impliquer plus dans la dynamique locale je crois fort que il ya une grande scène artistique qui partira du Sud pour le monde car la qualité des artistes rencontres ici est impressionnante .


Le Journaliste :Vous êtes actrice, musicienne, peintre entre autres, comment vivez-vous votre pluridisciplinarité ?


Rona :Dans ma carrière de trente-trois films j’ai eu la chance de réaliser que je suis plus une actrice -créatrice qu’une fille gentille qui attend qu’on lui propose un rôle. En arrivant ici, en France je me suis mise à peindre et à écrire. Je me définis comme une créatrice. Un film pour moi c’est de la bijouterie. Un travail ciselé. Dans le dernier auquel j’ai participé, Le Correspondant, j’ai donné la réplique à Charles Berling.


J’ai principalement fait des films d’Art et Essai, car j’essaie d’éviter la facilité. Mon avant dernier film était une comédie végétarienne ! Ou j’ai joue le rôle principal une femme qui quitte tout pour la campagne ( Des milliards de toi mon poussin - Mathilde la Conche ) dont je signe aussi la musique de film .



J’espère qu’un jour on pourra voir à Toulon une rétrospective de mes films. Mais avant tout, je viens du monde du théâtre et j’ai besoin du contact avec le public. Je pense être une locomotive. Le public attend que je lui présente des ovnis, des créations nouvelles .


Journaliste :Quels sont vos projets à Toulon en ce moment ?

Je pars pour une résidence de création a l’Hélice pour mon tout nouveau album - « Electro Sky Gospel « ( communique de presse attache ci joint ) projet pluridisciplinaire dans lequel je créer les textes la peinture sur scène en live ainsi que les videoclips - j’essaie de proposer un pack complet et novateur autant dans les live-streams que sur scène. C'est mon projet de coeur en ce moment . Il répond a une aspiration personnelle que j’ai de revisiter le Gospel et la musique des années 90 à ma façon .





Le Journalist ( Telerama )Lionel Eszkenazy définissait mon nouveau opus ainsi :

Passionné par le gospel depuis sa plus tendre enfance la ferveur de Rona Hartner nous touche au plus haut point, car elle est animée d’une grande sincérité, avec une parfaite maitrise de sa puissance vocale, qui atteint des sommets de grâce et d’émotion, en nous faisant immanquablement penser aux gra stars du genre (Aretha Franklin en tête). Le chant prégnant de Rona Hartner est magnifiquement porté par le discours musical singulier de D.J HMJ, qui comme un orfèvre délicat, doublé d’un architecte sonore inventif, construit chaque morceau comme une pièce unique qui ne se répète jamais. Une musique électro sophistiquée, sans boum-boum, sans facilité, et sans vulgarité, qui a l’intelligence de fournir une réelle profondeur de champ sonore fourmillante d’idées, à mille lieux de la superficialité des musiques de danse de boites de nuit. D.J HMJ ( Herve Camilleri )construit chaque chanson à partir d’une superposition de voix qu’il chante lui-même (parfois jusqu’à 25 voix !) et qui constitue une trame sonore rythmique très originale, appuyée discrètement par des rythmes électroniques, où la voix de Rona Hartner n’a plus qu’à se positionner autour d’une transe joyeuse et profonde afin de nous transmettre la lumière divine. »


Rona :Ce projet me tient à coeur et je compte le créer de toutes pièces pour lui offrir une tournée internationale car il a un langage qui pourrait toucher beaucoup du monde , je viens d’un pays aux multiples origines et je crois que j’ai appris a parler une langue universelle celle de l’émotion. Car L’émotion nous unit là où nos limites ou nos confinements pourraient nous séparer.


J’aimerais un jour faire un centre Franco-Roumain à Toulon . Les Roumains sont trop méconnus. Nous sommes un peuple proche de la terre, des traditions artisanales. J’espère créer ce lien entre la France et la Roumanie, du coup cette année avec Arte TV je viens de faire un film qui sortira sur la chaine ARTE en Mai 2021 que j’ai co-écrite et réalisé ensemble avec Geoffroy de la Toullaye -« Roumanie âme libre et Vagabonde « , dont je signe la musique auprès de Herve Camilleri ( Dj HMJ)


RETROSPECTIVE BREVE

Rona Hartner est un star chez elle


Plus bas nous allons plonger dans le passé artistique de cet comédienne et artiste singulière

En 30 ans de carrière internationale Rona Hartner a su intégrer le Théâtre National De Bucarest pendant 7 ans , jouant dans des pièces de theatre des metteurs en scène reconnus - comme Andrei Serban ( la Cerisaie ) Felix Alexa ( les Sorcières de Salem ) , Dan Puric ( « Pantomimia » et les Costumes ) elle est venue dans les festival de Théâtre en France - Lille « Au Rayon Burlesque « , Macedonie / Gyor Festival Hungrie etc - et sillonné la Roumanie de haut en bas pour jouer dans les plus prestigieux festivals a Sighisoara , Costinesti , Bran et ses spectacles


Au cinema c’est à travers sa première collaboration à 20 ans avec le Paramount Pictures productions / Castel films qu’elle débute dans le Role de Tessa -Film Trancers 4&5 de David Nutter(1993 )



Elle fut donc découverte par le cinema d’auteur roumain et devient égérie de celui-ci en enchaînant les productions

"Terente Regele Baltilor » - Andrei Blaier, « NeKro « Nicolas Masson - prix du festival de Geneve (photo ci contre ) , « Asfalt Tango » - Nae Caramfil,

« Maria « - Calin Netzer - Prix du festival de Locarno

« Dublu Extaz « Iulian Mihu

« Semne in Pustiu « Nicolas Masson


« Sexy harem Ada Kaleh » Mircea Muresan

Habituée du festival de Cannes elle a peut-être les apparitions les plus extravagantes à son actif , égérie des créateurs de mode elle enchaine les apparitions et les événements publics.

























Elle inspire les photographes qui depuis son nominations aux Césars l’invitent a des projets créatifs très insolites



Avec Bettina Reihms elle noue une grande amitié travaillant sur le projet les Heroines , et sur le film d’auteur « Rose c’est Paris « 


Avec la Photographe Dana Maitec elles travaillent sur des diverses expositions pour le club Rotary Paris



Pour son premier livre sortit en avril 2019 chez Salvator Editions ,elle est invitée sur le festival « Le printemps du Livre » à Cassis par Patrick Poivre d’Arvor et prend la parole pour défendre ce qu’elle pense et tout ce que sa vie l’invite a témoigner .

Le livre rencontre un réel succès et se trouve deja dans la réédition .


On la trouve souvent en Roumanie auprès des actions humanitaires pour soutenir ce pays en devenir

C’est cela qui lui a valu la distinction de citoyenne universelle et son passeport reçu des mains de Anne Hidalgo Maire de Paris


Le ministre de la culture roumain la recommande( ci joint) et son pays l’aime



En 2004 Elle a intégré la Bande A Ruquier et fut interviewée plusieurs fois par son grand ami Laurent Ruquier qui la suit pour son parcours atypique et par Thierry Ardison et Frederic TaddaÏ, Guillaume Durand , PPDA

A l’aise autant dans le Zenith de Bucarest ( sala Palatului ) que dans les actions humanitaires on peut la retrouver sur les festivals ou en défendant un bidonville où ses compatriotes se trouvent exilées







Depuis sa rencontre avec David Lynch Rona Hartner n’arrête pas de s’ inventer ou ré-inventer , trouver des façons nouvelles de raconter le monde

Etre productrice de ses rêves , en allant de l’avant

( ci contre son album collector « You’re more than that « 1999 Wagram)



On peut la retrouver 4 semaines dans l’émission Danse avec Les Stars -Roumanie ( « Uite cine danseaza Protv sur la première place)


Ou enchainer les personnages dans les émissions ou elle interprète 25 stars avec une véléité incroyable Elle est une show Woman au vrai sens du therme - en France on peut dire elle est une bête de scene voici quelques images de cette émission qui fut sur la première place en audimat pendant 2 saisons


L’inclassable ! Rona Hartner

Chanteuse, Comédienne, Peintre, Danseuse… J’ai découvert Rona dans le film » Gadjo Dilo « de Tony Gatlif. Rona, qui avait déjà eu de nombreux rôles au cinéma et au théâtre, joue le tout pour le tout pour avoir le rôle ! Elle se fait passer pour une tzigane, apprend le français en 15 jours, perd dix kilos, déjoue les pièges tendus par un entourage jaloux et machiavélique et se remet à fumer pour casser sa voix. Le film marche du tonnerre.


Elle remporte un maximum de prix, dont le Léopard de bronze pour la meilleure actrice à Locarno, le Prix de la meilleure actrice européenne à Bruxelles, le Prix Michel Simon… Elle enchaîne plusieurs rôles au cinéma : Je suis née d’une cigogne de Tony Gatlif, Cours toujours de Dantes Desartre, Sauve moi de Christian Vincent, Le Divorce de James Ivory, Le temps des loups de Michael Haneke( Cannes 2004), Madame Irma de Didier Bourdon,  Tombée d’une étoile de  Xavier Deluc , Poulet aux Prunes de Marjanne Satrapi (Venise2011); et dernièrement elle tient le rôle principal dans le film « Des milliards de toi mon poussin » de Mathilde Laconche .

En 99, Rona fait une rencontre qui va bouleverser sa vie : David Lynch. Il la remarque lors d’un festival à Berlin et l’invite chez lui pour enregistrer un disque. Deux semaines plus tard, elle fonce le rejoindre à Los Angeles. La façon qu’il a de travailler en mêlant tant de créations diverses l’inspire au-delà de tout. Elle en ressort extrêmement grandie, pleine de confiance en elle pour ses projets. Elle acquiert l’intime conviction qu’elle peut réaliser tous ses rêves, aussi éclectiques soient-ils. Le single qu’ils enregistrent ensemble « You’re more than that » sortira chez Wagram deux ans plus tard.

( Ci joint - cérémonie des Lumières en tant que présentatrice au cote de Romain Duris )


Après cette rencontre, elle décide de reprendre ses compositions électro rock tzigane et en 2001, elle commence à travailler avec une équipe conduite par le guitariste de Jazz Laurent Thillier. Elle se produit en concert avec 12 musiciens sur scène dans une fusion totale électro rock jazz tzigane…Elle bouleverse les salles, par son énergie scénique exceptionnelle qui la fait osciller, aux dires de ses fans, entre l’innocente beauté glamour d’une princesse tzigane et la présence sauvage d’une Janis Joplin ou d’une PJ Harvey.

En parallèle, depuis son arrivée à Paris, Rona a peint plus de 300 dessins et tableaux dans un style symbolistic abstrait et elle est exposée un peu partout dans le monde; et devient une des figures du Balkan Expressionnisme naissant .


Rona Hartner, L’inclassable. Celle qui adore créer des atmosphères libres où elle ne se sent pas enfermée et ne catalogue pas non plus son public. La multiplicité de ses origines et sa « nationalité vagabonde » la poussent à dépasser toutes les frontières et à s’ouvrir toujours davantage vers un monde sans limite, avec une foi et une force de vie aujourd’hui inébranlables.

Si un jour, vous voyez Rona en concert, vous ne pourrez jamais l’oublier ! DEDE de Montreuil



QUAND JE REGARDE EN ARRIERE JE VOIS LE PARCOURS QUE J’AI FAIT ET JE ME DIS QUE LE TEMPS NE S’ACHETE PAS MAIS MOI AU MOINS JE NE L’AI PAS PERDU …CECI EST MA TOUTE PREMIERE SEANCE DE PHOTO A 20 ANS …






Live Painting

loader
loader

ELECTRO SKY GOSPEL BIENTOT ON LINE

VOUS POUVEZ AVOIR NOS AUTOGRAPHES SUR LA BOUTIQUE ON LINE